Le CBD peut-il être considéré comme un nouveau moyen de lutte contre les addictions ?

La plupart des institutions médicales considèrent les addictions comme des maladies. L’addiction aux alcools et aux drogues est une maladie du cerveau. Lorsqu’une personne est dépendante, elle s’en rend compte. Mais lutter contre l’addiction n’est jamais facile. Le CBD montre de plus en plus de bien faits pour l’homme. Ces dernières années, on accepte petit à petit l’insertion du CBD dans la lutte contre les addictions au tabac et aux drogues.

Utiliser le CBD pour combattre une addiction

Le CBD a fait ses preuves dans le traitement de maladies diverses comme les inflammations, les crises épileptiques, les douleurs chroniques. Il aide aussi dans la lutte contre quelques effets secondaires de la chimiothérapie. Mais on a aussi découvert qu’il peut être utilisé dans la lutte contre les addictions. On associe souvent CBD et arrêt du tabac. Cela peut s’expliquer par le fait que ce n’est pas une substance psychotrope. En d’autres mots, il n’agit pas sur le psychique comme le THC. C’est-à-dire que le CBD ne produit pas de modification d’humeur, de trouble de la perception et des sensations. Cependant, le CBD produit tous les bienfaits du chanvre, mais sans faire «planer». Les personnes qui prennent du CBD ressentent moins le besoin de consommer de la drogue. Le risque de rechute est donc diminué.

Un alternatif au tabac et aux drogues

On peut associer le CBD avec un outil de diffusion comme le vaporisateur personnel ou «VP». Cela pourrait créer une application alternative. C’est une méthode qui permettrait d’inhaler la molécule, percevoir ses effets, mais sans avoir à subir ceux du THC. Dans un contexte bien réglementaire, cette utilisation alternative du CBD pourrait se généraliser. Avec un surplus d’effort de la part de l’État et des professionnels de la santé, l’image du CBD pourrait se dissocier définitivement de celle du cannabis. Cela servirait beaucoup de personne qui luttent durement contre leurs addictions.

Il faut quand même rester vigilant

En France, la commercialisation des e-liquides ou des huiles contenant du CBD n’est pas interdite, tant que le taux de THC reste inférieur à 0,2 %. Cela dit, ceux qui en consomment doivent être conscients des effets « contre-indiqués ». Parmi les plus importants, il y a la fatigue. Elle est due à effet sédatif du CBD. Il facilite donc l’endormissement. Il est donc fortement déconseillé de conduire après une prise. Par mesure de précaution, il est déconseillé aux femmes enceintes de prendre du CBD. Il est aussi fortement déconseillé de fabriquer du CBD fait-maison. Vu la complexité des manipulations à faire, le risque d’obtenir un produit non adapté est élevé.

Quelles sont les précautions d’emploi avant d’envisager une consommation de CBD ?
Le CBD qu’est-ce que c’est ?